CHANGEMENTS DE POPULATION ET PARCOURS DE VIE: Un Réseau stratégique de connaissances

EN/FR

Dossier de recherche

Le Dossier de Recherche/Politique du CPPV maintenant disponible à Scholarship@Western

Dossier de recherche no24, septembre 2015
Les Minorités (in)visibles dans les données de santé et les recherches sur la santé au Canada

Cette étude examine la nature et l’étendue des données et des recherches sur le rôle de race ou d’appartenance à une minorité visible sur la santé au Canada. Souvent les décideurs de politique et les chercheurs se trouvent incapables de répondre à des questions importantes relatives à la santé des minorités visibles. Par exemple, les Canadiens appartenant à une minorité visible sont-ils plus ou moins en bonne santé que leurs homologues blancs ? Est-ce que les facteurs de risques pour la santé sont différents pour les minorités visibles et les Canadiens blancs ? Et comment les groupes minoritaires se comparent les uns aux autres par rapport aux diverses mesures de santé et états de santé ? Notre examen de la littérature actuelle sur la santé des minorités visibles indique qu’il existe au Canada une disette de données et de recherches sur la santé minorités visibles et de comparaisons avec les Canadiens majoritaires (blancs). Nous proposons qu’il y a besoin de plus amples données sur la santé des minorités visibles. De nombreuses enquêtes actuelles de santé sont sérieusement limitées par la taille de leurs échantillons statistiques par rapport aux minorités visibles. Nous recommandons de mener des enquêtes ciblées sur la santé des minorités visibles, ou un échantillonnage supplémentaire dans les enquêtes sanitaires courantes telles que l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes. De telles enquêtes devraient ramasser des renseignements sur des caractéristiques déterminantes comme le lieu de naissance, l’appartenance à une minorité visible, le statut socio-économique et, pour les immigrants, l’âge à l’arrivée.

Nous recommandons également que les chercheurs considèrent une approche intersectionnelle dans leurs analyses, là où des données sont disponibles. L’intersectionnalité est une approche holistique et flexible qui tient compte des facteurs multiples qui peuvent avoir un effet sur la santé des personnes, y inclus le rôle de la discrimination basée sur la race, les caractéristiques des personnes minoritaires nées à l’étranger, l’âge et le rôle d’âgisme chez les adultes plus âgés, le statut socio-économique, le genre chez les femmes, et le lieu de résidence de la personne.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)
  • communiqué (en anglais seulement)

Dossier de recherche no23, janvier 2015
Sortir de la pauvreté au Canada

Cette étude se penche sur les déterminants de la durée de la pauvreté au Canada en examinant les facteurs qui peuvent avoir un impact différentiel sur les hommes et les femmes. En particulier, elle se concentre sur la destination des personnes sortant de la pauvreté : ceux qui passent juste au-delà du seuil de la pauvreté par rapport aux personnes qui vont plus loin. Les résultats montrent que presque 25 % de périodes de pauvreté se terminent à un niveau moins de 110 % du seuil de la pauvreté, ou à un niveau de faibles revenus. L’étude indique également une association entre une plus faible probabilité de sortir de la pauvreté avec un niveaux de revenus plus élevés et les facteurs suivants : être bénéficiaire d’assistance sociale, être immigrant, avoir une incapacité, et avoir des enfants d’âge préscolaire. Enfin, on voit des différences entre les sexes dans la probabilité de sortir de la pauvreté, principalement par rapport à l’éducation, la situation d’emploi et les changements d’état matrimonial.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)
  • communiqué (en anglais seulement)

Dossier de recherche no22, octobre 2014
De nouvelles pistes sur le vieillissement démographique et les coûts des soins de santé au Québec

Cette recherche s'intéresse aux déterminants individuels associés à la variation des coûts publics des soins de santé, chez les Québécois de 65 ans et plus, vivant en ménage privé, avec incapacités. À l'aide de données administratives, la variation des coûts pour la consultation de professionnels de la santé et la consommation de produits pharmaceutiques a été analysée en fonction du nombre d’incapacités ainsi que de la nature de celles-ci. Les résultats montrent que des coûts plus élevés sont associés à un nombre plus élevé d'incapacités ainsi qu'à certains types particuliers d'incapacité, soient celles liées à l’agilité, la mobilité et, plus spécialement, à la cognition.

Dossier de recherche no21, octobre 2014
Le rendement scolaire et les parcours éducatifs chez les jeunes allophones : une analyse comparative de Montréal, de Toronto et de Vancouver

Cette étude examine le rendement scolaire et les parcours éducatifs des élèves qui ne parlent pas la langue d’instruction à la maison, c’est-à-dire le français à Montréal, l’anglais à Toronto et à Vancouver. Dans l’ensemble, nous découvrons que ces élèves qui consistent presque exclusivement d’élèves allophones diplôment plus ou moins comme les autres élèves, mais, après contrôle de leurs caractéristiques personnelles, ils apparaissent réussir bien mieux, surtout à Vancouver. Cependant, il existe des différences importantes dans le rendement scolaire des sous-groupes linguistiques d’allophones. De plus, ces sous-groupes ont tendance à présenter des résultats qui varient selon la ville. Par conséquent, les autorités scolaires devraient accorder une attention toute particulière aux critères utilisés dans l’attribution de fonds aux écoles ayant une concentration élevée d’allophones d’autant que les besoins varient selon les sous-groupes.

Dossier de recherche no20, septembre 2014
La croissance démographique, l’utilisation de l’énergie et l’impact environnemental : une comparaison entre le Canada et la Suède par rapport aux émissions CO2

Le Canada et la Suède sont des pays septentrionaux dont les économies sont axées principalement sur les exportations, avec une croissance démographique et un niveau de vie en progression positive. Il y a toutefois un contraste frappant dans leurs situations respectives sur l'émission des gaz à effet de serre : en matière de réduction des émissions, la Suède est souvent considérée comme chef de file, tandis que le Canada a failli en grande partie à s'acquitter de ses engagements internationaux. Cette étude vise à comprendre les facteurs responsables pour cette différence. Ceci démontre que la croissance démographique relativement rapide du Canada, sa dépendance sur les combustibles fossiles, ainsi que la forte demande d’énergie, sont des facteurs qui ont contribué au niveau croissant d’émissions de CO2. D’autre part, la Suède a réussi à diminuer sa dépendance sur les combustibles fossiles et à réduire sa consommation intense d’énergie tout en continuant à augmenter l’activité économique.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no19, septembre 2014
Les tendances de l’accession à la propriété chez les immigrants

Cette étude compare les taux d’accession à la propriété des immigrants et des personnes nées au Canada. Etre propriètaire de son logement est un indicateur particulièrement utile du progrès économique des immigrants et de leur engagement à long terme au Canada. En général, avec une résidence plus longue au Canada, les ménages immigrants obtiennent des gains rapides en matière de propriété des logements. Les taux d’accession à la propriété des immigrants résidant au Canada depuis 20 ans ou plus sont similaires à ceux nés au Canada. Les immigrants plus récents rencontrent des défis initiaux, mais en devenant propriétaires, ils réduisent l’écart entre les taux d’accession à la propriété de leurs homologues nés au Canada et des cohortes précédentes d’immigrants. Il existe cepandant des différences socio-économiques et ethniques dans les taux d’accession à la propriété des immigrants.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no18, janvier 2014
Mariage ou union libre: aucun impact sur la réussite scolaire des enfants

Dans la société québécoise, l’union libre est devenue une alternative au mariage comme cadre de formation des familles. Cependant, très peu de recherches ont comparé le développement des enfants de parents en union libre et de parents mariés. De même, les effets de la séparation d’une union libre et d’un mariage ont rarement été distingués les uns des autres. Avec un échantillon représentatif de 1 347 enfants provenant de l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ), cette étude regarde les liens entre l’état matrimonial des parents à la naissance de l’enfant, la survenue d’une rupture conjugale et le rendement scolaire des enfants en première année du primaire (évalué par l’enseignant et par des tests cognitifs). Le rôle modérateur du genre est aussi examiné. Contrairement à ce que constatent les chercheurs américains, cette étude ne relève aucune association négative entre une naissance en union libre et le rendement scolaire au Québec. En fait, on observe plutôt de faibles associations positives pour les filles. Enfin, la séparation des parents est parfois liée à un plus faible rendement scolaire, mais cette relation varie selon l’état matrimonial à la naissance et le genre de l’enfant.

Dossier de recherche no17, novembre 2013
Repenser la retraite

Les politiques de pension de retraite actuellement en vigueur au Canada ne prennent pas en compte l’espérance de vie qui augmente. En 1950, le travailleur canadien qui a pris sa retraite à l’âge de 65 ans ne pouvait s’attendre à vivre qu’encore quatre ans de retraite. En 2006, un Canadien qui prend sa retraite à l’âge de 65 ans peut maintenant s’attendre à avoir 16 ans de retraite. Avec leurs années d’expérience, les travailleurs plus âgés peuvent être une ressource précieuse, qui peut être utile à la formation des travailleurs plus jeunes qui les remplacent, grâce à l'utilisation des régimes de retraite partielle. Puisque beaucoup de travailleurs plus âgés préféreraient à continuer à travailler après l’âge de 65 ans, les employeurs profiteraient d’offrir des régimes de retraite flexibles, comme une semaine de travail réduite.  La discrimination fondée sur l’âge et les régimes de pension et de retraite rigides peuvent forcer beaucoup de travailleurs plus âgés à cesser le travail avant qu’ils ne soient prêts. Il serait souhaitable que la politique publique rende plus facile la rétention de travailleurs plus âgés dans la population active, en créant des politiques flexibles qui permettent les travailleurs de tout âge à réussir.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no16, septembre 2013
Les effets d'âge et d’origine sur les tendances en matière de fécondité chez les enfants migrants

Cet article remet en question la notion reçue que les immigrants ont plus d'enfants que la population native. Plus précisément, les immigrants qui sont arrivés très jeunes au Canada, en Angleterre ou en France ont à peu près le même nombre d'enfants que les natifs. En examinant les enfants immigrants, l’article attribue ce résultat à l'hypothèse que les immigrants adoptent avec le temps les normes du pays d’accueil. Les résultats montrent également que le rapport entre l'âge à la migration et le nombre d'enfants est différent pour les immigrants de certains pays. De même, chez les enfants migrants, leurs tendances en matière de fécondité dépendent aussi de leur pays de destination.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no15, juillet 2013
Variation en matière d'intégration sociale des groupes de minorités visibles

Basée sur l'Enquête sur la diversité ethnique (2001), cette étude examine le rapport entre la génération de résidence canadienne et l'intégration sociale. Deux mesures subjectives (c’est-à-dire, autodéclarées) sont employées : le sentiment d’appartenance au Canada et les sentiments de malaise à vivre dans la société d’accueil. L’étude trouve que le rapport entre la génération de l’immigrant et l'intégration sociale dépend sur des caractéristiques démographiques et des caractéristiques des quartiers, ainsi que sur la ville d’habitation. Tandis que le sentiment d’appartenance ne change pas à travers les générations d’immigrants, l’étude montre également qu’il est plus fort chez les Sud-Asiatiques, moins fort chez les Chinois et les Canadiens français et, chez les autres minorités raciales, semblable à celui des Canadiens d’origine britannique. L’étude trouve qu’au Canada les immigrants des minorités visibles sont plus susceptibles de signaler des sentiments de malaise que les Blancs ou que ceux nés au Canada. Cependant, le sentiment de malaise diminue de génération en génération et, au fil du temps, la plupart des immigrants se trouvent capables de s’adapter et de se sentir chez eux au Canada.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no14, avril 2013
Trajectoires familiales et réseau de soutien des Canadiens âgés de demain

Depuis quelques décennies, les comportements touchant la vie en couple et la parentalité ont considérablement changé, bouleversant par la même occasion les réseaux familiaux des Canadiens. Ces changements auront indéniablement des répercussions sur l’apport d’aide aux personnes âgées dans l’avenir. Dans cette optique, on observe comment les étapes marquant la vie conjugale et la parentalité ont évolué chez les personnes étant nées entre 1923 et 1972. On compare ainsi les personnes âgées d’aujourd’hui à celles de demain, ces dernières correspondant aux baby-boomers. Les résultats montrent que les comportements de ces derniers se sont diversifiés et complexifiés face à ceux de leurs prédécesseurs, ce qui soulève des questions quant aux liens familiaux qu’entretiendront les personnes âgées de demain.

Dossier de recherche no13, mars 2013
Les besoins des services sociaux et sanitaires des Autochtones urbains du sud de l’Ontario

Les besoins disproportionnés des Autochtones urbains font que c’est important pour les prestataires de services sociaux et sanitaires des villes de comprendre les conditions auxquelles fait face cette population. Cette synthèse de recherche rend compte de la littérature récente sur les populations autochtones urbaines afin d’identifier leurs caractéristiques et leurs besoins principaux. Elle s’adresse aux personnes qui travaillent dans les domaines de planification et de prestation des services sociaux et sanitaires dans les centres urbains plus petits au sud de l’Ontario, en particulier aux organismes non-autochtones. Les recherches actuelles montrent que les Autochtones urbanisés, les Métis et les Inuits ont plus besoin de services spécifiques en matière de santé, de culture, de justice, ou de services financiers ou éducatifs. En outre, la littérature indique l’importance que ces services soient fournis d’une manière qui inclut et respecte la culture et les histoires des Premières Nations et qui favorise la fierté d’origine.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no12, fevrier 2013
L’effet des arrangements de travail sur ce qu’on considère comme l’équilibre entre la famille et le travail

Beaucoup de Canadiens luttent de trouver assez de temps entre les exigences combinées du monde de travail moderne et celles d’élever une famille saine. Tandis que leurs salaires restent inchangés, les Canadiens sont forcés de travailler pendant de plus en plus d’heures. Pour aborder cette inquiétude croissante, on a employé de plus en plus souvent des arrangements de travail de rechange pour aider les employés à créer un certain degré d’équilibre entre la famille et le travail et pour réduire les problèmes apparentés d’absentéisme et de renouvellements de personnel. Ces recherches étudient l’effet de trois stratégies de travail uniques, des emplois de temps souples, le travail posté et le travail indépendant sur les hommes et les femmes au sein de familles à double revenus. Elles examinent l’impact de chaque arrangement sur la satisfaction signalée de l’équilibre entre la vie familiale et la vie de travail. Les résultats indiquent que deux stratégies, l’emploi des emplois de temps souples et l’augmentation du plaisir que les employés trouvent à leur travail, peuvent promouvoir l’équilibre entre la famille et le travail.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no11, janvier 2013
L’effet des coûts sur le choix d’université de l’étudiant

Cette étude se penche sur le lien entre le coût d’obtenir un diplôme de premier cycle et le choix d’université chez les étudiants très performants. En examinant des données provenant du Centre de demande d’admission aux universités de l’Ontario, ainsi que le revenu moyen de famille du voisinage de l’étudiant, les chercheurs ont conclu que le nombre d’étudiants très performants qui immatriculent à une université reste inchangé dans l’ensemble quand le coût net de fréquentation de l’institution (frais de scolarité moins bourse d’admission) change. Ces bourses sont garanties aux candidats qualifiés et leur décernement se base en général seulement sur les notes de l’école secondaire. Le type d’étudiant très performant cependant varie comme suit : quand les coûts augmentent, plus d’étudiants venant de quartiers favorisés et moins d’étudiants venant de quartiers à moyens ou à faibles revenus feront demandes d’entrée aux programmes d’humanités et de sciences. Il n’y a aucune différence perceptible au cas des programmes professionnels comme le commerce et le génie. Cette étude conclut également que la probabilité de gagner une bourse d’entrée ne varie que légèrement entre les étudiants venant des quartiers favorisés ou de quartiers de moyens ou de faibles revenus.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no10, decembre 2012
Une analyse des femmes canadiennes qui travaillent après la naissance d’enfants comme transition dans le parcours de vie

Ces recherches sont axées sur les mères canadiennes qui ont donné naissances à leur premier enfant entre 1970 et 1999 et sur la probabilité que ces mères travaillaient peu après l’accouchement. À partir de deux questions, auteurs Stéphanie Gaudet, Martin Cooke et Joanna Jacob examinent le changement et sa dynamique sous-jacente. D’abord, quelles sont les caractéristiques qui influent sur l’emploi des femmes canadiennes ? Deuxièmement, comment les transitions d’emploi des femmes après la naissance de leur premier enfant ont-ils évolué au fil des ans ? En se servant des données tirées de l’Enquête sociale générale 2001, cycle 15, Expérience Familiale, les chercheurs ont enquêté sur les effets des caractéristiques socio-économiques sur le retrait du marché de travail. La transition d’emploi de six cohortes de mères pendant un espace de 30 ans a été examinée au moyen d’un genre d’analyse de parcours de vie. Gaudet, Cooke et Jacob ont tenté de comprendre les différences sous-jacentes entre cohortes comme par exemple le niveau de scolarité, l’âge à la maternité, l’emploi avant la maternité et le revenu du conjoint. Les chercheurs ont conclu que les mères ayant un faible niveau de scolarité sont presque exclues du marché de travail pendant les deux premières années après la naissance de leur premier enfant.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no9, octobre 2012
Les immigrants de minorités raciales aux Etats-Unis, au Canada et en Australie : la réussite de leurs enfants

Dans quelle mesure les immigrants de deuxième génération aux Etats-Unis, au Canada et en Australie sont-ils bien nantis ? Dans cette étude nous comparons la réussite des enfants d’immigrants à celle des populations dominantes respectives (les blancs de la troisième génération et des générations précédentes). Nous demandons aussi si les différences transnationales dans la réussite des immigrants passent à leurs enfants. Nous découvrons que le niveau de scolarité, le niveau de revenu et la réussite professionnelle des enfants d’immigrants sont très similaires chez plusieurs groupes ethniques dans tous ces pays. Ces pays partagent des schémas de niveaux d’accomplissement élevés chez les enfants d’immigrants d’origine chinoise et sud-asiatique, moins élevés pour ceux provenant d’autres pays en Asie et encore moins élevés parmi les noirs d’origine antillaise.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no8, septembre 2012
Un écart agrandissant en matière des loisirs des parents

Qui sont les individus ayant le moins temps pour les loisirs au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni ? Notre étude trouve que la répartition actuelle de temps libre dépend non seulement sur le sexe, comme précédemment trouvé, mais sur la situation d’emploi et la situation familiale. Depuis les années 60, la quantité de temps pour les loisirs à la disposition des hommes et des femmes est devenue de plus en plus similaire. Cependant, les parents de jeunes enfants et ceux qui sont employés à plein temps ont de moins en moins temps libre comparé à ceux qui ne sont pas parents et ceux qui ne sont pas employés. Ces analyses démontrent le besoin de nuancer les comptes rendus par rapport au travail et les doubles responsabilités.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no7, juillet 2012
Participation Sociale au Canada vue à travers une approche parcours de vie

Le niveau de participation à la vie civique et publique au Canada a diminué d’une façon significative entre 1992 et 2005. Ce fait a poussé l’auteur Stéphanie Gaudet à poser la question : « Comment la participation sociale a-t-elle évolué depuis 1992 jusqu’à 2005 ? De plus, qui sont les personnes qui ont participé socialement en 2005 ? En grande partie, les études antérieures ainsi que le développement des politiques de participation sociale ont négligé la dimension collective des communautés et les approches parcours de vie. Par conséquent, au cœur des recherches de Gaudet se trouve l’intérêt de nous aider à mieux comprendre les changements de parcours de vie des Canadiens. À son tour, cette compréhension peut aider les responsables à développer des politiques bien réglées pour encourager un plus grand engagement à l’intérieur des communautés. Dans cette étude, la participation sociale des individus est opérationnalisée comme le don de temps de l’individu à une association ou à d’aautres personnes. Essentiellement, cela prend en compte la participation officielle (bénévole) et la participation informelle (aide mutuelle) à la communauté. L’Enquête sociale générale—L’emploi du temps des années 1992, 1998 et 2005 fournit des données sur les changements dans la participation sociale dans la vie des Canadiens.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no6, juin 2012
Contexte familial et la mobilité économique au Canada et aux Etats-Unis

Les Canadiens et les Américains ont des façons de pensée très similaires à ce qui constitue « la belle vie » : en grande partie la réussite économique, la stabilité, la santé, la liberté. Ils croient également que la réussite provient du travail dur, de l’ambition, des choix personnels. Cependant, il existe un écart entre la capacité des Canadiens et celle des Américains d’atteindre une condition économique qui est différente de celle de leurs parents. En moyenne, l'inégalité qui est transmise par héritage aux Etats-Unis qu’au Canada est trois fois plus grande. Les plus grands écarts se trouvent aux extrémités de l’éventail économique : la couche de la société la plus riche et la plus pauvre. Cet écart se produit malgré des notions semblables de ce qui constitue la réussite et de la façon dont on devrait obtenir cette réussite. En particulier, il existe des différences significatives entre les Canadiens et les Américains dans la façon dont ils font des investissements financiers et non-financiers dans leurs enfants.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no5, février 2012
L’évolution des liens entre la maternité et l’emploi au fil de la vie des Canadiennes

Les parcours professionnels des femmes au Canada sont intimement liés à la maternité, et cet événement vécu au long de la vie reproductive constitue un frein sérieux à leur déroulement. C’est du moins le constat que font les études réalisées à ce jour en regard des modalités d’entrée et de sortie des femmes du marché du travail en relation avec leur histoire familiale. Ces études appuient ou renforcent, parfois implicitement, la notion d’incompatibilité des rôles entre la maternité et l’activité professionnelle. Ces résultats sont intéressants dans la mesure où ils présentent chacun un portrait-synthèse résumant la dynamique d’ajustement de la vie professionnelle des Canadiennes en regard de ces aspects de leur vie familiale. L’image qui se dégage de ces résultats reste toutefois statique et incomplète, puisqu’elle ne permet pas de mettre en lumière l’évolution des expériences spécifiques des générations récentes de répondantes. La présente étude permet justement de faire ressortir l’évolution de ces relations au travers des generations. Plus spécifiquement, elle cerne les changements et, à l’inverse, les stabilités observés dans la dynamique des liens qui unissent la maternité aux comportements d’emploi des femmes nées entre la fin des années trente et la fin des années soixante-dix à travers un examen de leurs mouvements d’insertion, d’interruption et de réinsertion dans le marché du travail. L’analyse empirique des parcours professionnels des femmes en relation avec leurs histoires reproductives repose sur une exploitation des données de l’Enquête sociale générale (ESG) réalisée par Statistique Canada en 2001.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no4, février 2012
Une comparaison internationale de l’inégalité des revenus : comment l’Europe continentale ressemble à l’Amérique du Nord

L’inégalité des salaires en Amérique du Nord est-elle aussi élevée que des recherches antérieures ont suggéré ? Et en quelle mesure l’Amérique du Nord est-elle comparable à l’Europe ? Des études antérieures de ce sujet ont trouvé que le taux d’inégalité de salaires est plus marqué en Amérique du Nord qu’en Europe continentale. Cependant, ces études ont surtout porté sur les revenus en une seule année. Dans leur étude sur l'inégalité des salaires, les auteurs Audra Bowlus et Jean-Marc Robin développent une nouvelle méthodologie pour étudier et comparer l'inégalité des salaires en Amérique du Nord et en Europe. La méthodologie développée par Bowlus et Robin élabore une mesure des revenus à vie afin de comparer l'inégalité des revenus au cours de la vie à travers les pays. En se concentrant sur les revenus au cours de la vie, les auteurs constatent que l'inégalité des revenus est plus faible en Amérique du Nord que des comparaisons d’une seule année ne suggéreraient. En fait, en raison de différences entre les pays dans la façon dont les salaires changent pendant la vie d'un individu, il se peut qu’aucune différence entre l'Amérique du Nord et l’Europe n’existe dans l'inégalité des revenus.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no3, janvier 2012
Incapacité et réseaux de soutien des Canadiens âgés

La proportion de Canadiens âgés ayant besoin d’assistance dans leurs activités quotidiennes suite à un problème de santé de longue durée augmente nettement avec l’âge (Chen et Wilkins, 1998). Avec l’arrivée des premiers boomers à l’âge de 65 ans, et pour mieux prévoir les besoins futurs de services à domicile, il est pertinent d’identifier les tendances en matière d’incapacité et de recours aux réseaux de soutien. Ce projet utilise les données de cinq enquêtes nationales pour étudier l’évolution du taux global d’incapacité et les caractéristiques sociodémographiques associées à l’incapacité ainsi qu’à l’utilisation de réseaux de soutien formel et informel des personnes âgées. En contrôlant pour divers facteurs sociodémographiques tel que l’âge, le sexe, l’éducation, l’état matrimonial, la région de résidence et le pays de naissance, on observe aucun changement significatif des niveaux d’incapacité entre 1994/95 et 2000/01, suggérant une stabilité de la morbidité au cours de la période. L’analyse de l’utilisation des réseaux de soutien identifie les variables associées au besoin et à la réception d’aide. L’âge et le niveau d’incapacité sont les variables les plus significativement associées au besoin et à la réception d’aide.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no2, dècembre 2009
Modèles de gagne-pain et de la provision de soins  (« earning and caring » en anglais) : tendances, facteurs et enjeux

Les familles du Canada ont subi des changements dans la manière dont elles gagnent leur vie et prennent soin. Des données tirées d’enquêtes sur l’emploi du temps de Statistiques Canada de 1986, 1992, 1998 et 2005 montrent des changements dans le nombre moyen d’heures rémunérées et non rémunérées accomplies par les hommes et les femmes. Le modèle des rôles partagés correspond à environ un quart des couples, et ceux-ci ont des résultats moyens plus élevés en termes de bonheur et de satisfaction de vivre. L’analyse des différents modèles montre que des questions de parcours de vie ainsi que des considérations structurelles et culturelles sont à prendre en compte. Plus précisément, la présence d’enfants, les ressources relatives des hommes et des femmes, le mode de vie rural plutôt qu’urbain, la langue et la religion sont tous des facteurs qui jouent un rôle dans la définition des modèles. Les indicateurs de bien-être et de soutien social offrent des résultats variés selon les modèles. Cependant lorsque l’on prend le bonheur et la satisfaction quotidienne comme indicateur, le modèle partagé semble avoir plus d’enjeux positifs pour les hommes et les femmes. Par conséquent, nous proposons de nous concentrer sur les politiques sociales qui font la promotion de chances égales dans la société au sens large, et les soutiens structurels de l’égalitarisme des sexes au foyer. Étant donné les aspirations à des relations fondées sur la réciprocité et le partage, nous avançons que ces soutiens faciliteraient une augmentation continue du nombre de familles dans le modèle partagé.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)

Dossier de recherche no1, septembre 2009
L'intégration sociale des plus âgés chez les personnes âgées : vers des politiques de logements de soutien

Bien que la plupart des personnes âgées de 85 ans et plus vivent de façon indépendante au sein de la communauté, la recherche sur ce groupe d'âge tend à se focaliser sur les aspects négatifs du vieillissement. Au lieu de cela, cette étude s'intéresse aux personnes âgées de 85 ans et plus qui vivent bien et de façon semi-autonome dans leurs communautés avec l'aide d'un prestataire de soins informel. Cette étude cherche à identifier les mécanismes qui leur permettent de vivre dignement et de façon autonome dans leurs propres maisons tout en restant socialement intégrés au sein de leurs communautés. Nous avons mené des entretiens en profondeur et en partie guidés auprès de 16 individus entre 85 et 94 ans et les personnes principales qui les aident de façon informelle dans la région de l'Ontario du sud-ouest, de Hamilton à Chatham. Grâce à cette enquête, nous avons maintenant plus d'informations basées sur des preuves concrètes à propos de  comment les plus âgés et leurs prestataires de soins arrivent à surmonter les problèmes rencontrés par les personnes du troisième âge lors de leurs tâches quotidiennes, comme par exemple les déplacements, les transports et la cuisine. Cette recherche identifie les environnements les plus propices au maintien de telles “relations de soins” et dans lesquels les personnes âgées peuvent gérer leur vie quotidienne et rester dans leur propre maison.

  • html (en anglais seulement)
  • pdf (en anglais seulement)