CHANGEMENTS DE POPULATION ET PARCOURS DE VIE: Un Réseau stratégique de connaissances

EN/FR

2012 Projets

Conférence pour le développement des recherches chez les étudiants de deuxième et troisième cycle

L’Université de Victoria, juin 2013

Un atelier pour étudiants d’une journée aura lieu immédiatement antérieur à l’assemblée annuelle de la Canadian Population Society au Congrès des sciences humaines à Victoria, Colombie-Britannique, en juin 2013. Quelques 10 étudiants de deuxième et troisième cycle feront des exposés oraux sur des thèmes concernant la dynamique de la population et le parcours de vie. Ces étudiants travailleront avec un ou deux membres de la Canadian Population Society dont la spécialité correspond au contenu de l’exposé. En plus de fournir aux étudiants des compétences de présentation très utiles, la participation à cet atelier permettra également aux étudiants d’interagir avec des experts en démographie canadienne. Les experts et le public pourront acquérir une compréhension des domaines des études démographiques qui sont d’intérêt pour les étudiants et l’orientation de ces intérêts. Cet atelier aidera à la création des réseaux de mobilisation des connaissances entre les étudiants et les membres de la CPS et l’augmentation du niveau d’interaction entre les nouveaux chercheurs des études canadiennes démographiques et leurs collègues plus chevronnés

Team Leader: Md Kamrul Islam, University of Alberta, Stacey Hallman, Western University, Georgios Fthenos, Western University
Cluster support for the project: $14,800

Atelier sur les familles vieillissantes - L’Université de Victoria, 3 - 4 juin 2013

L’objet de cet atelier est d’encourager la connaissance des interfaces entre le vieillissement de la population, les relations familiales et le bien-être. Les chercheurs sont invités à soumettre des communications qui font progresser nos connaissances de la façon dont le vieillissement de la population modifie les rapports entre les générations, en créant des problèmes et des tensions au sein des familles et des réponses institutionnelles qui aident les familles vieillissantes à faire face à ces défis. Des sujets thématiques éventuels comprennent : la structure de la famille et le soutien social en fin de vie ; les soignants et le fardeau des soignants ; les transferts intergénérationnels et la réciprocité ; le bien-être des personnes âgées et leur intégration sociale ; et les arrangements des personnes habitant ensemble. Étant donné que les familles sont hétérogames, les organisateurs de l’atelier accueilleraient des soumissions qui abordent les défis que posent les familles vieillissantes aux femmes, aux groupes à faible revenu et aux divers groupes ethniques ou raciaux à l’intérieur et à l’extérieur du Canada. Cet atelier sera organisé en association avec le Centre on Aging à l’Université de Victoria.

Project Proponent: Zheng Wu, University of Victoria
Cluster support for the project: $20,000

Congrès sur « Perspectives internationales sur les structures familiales et le bien-être de l’enfant »

L’Université McGill, le 30 novembre — le 1 décembre 2012

La famille est une institution universelle qui joue un rôle central en assurant la santé et le bien-être de l’enfant. Les familles montrent cependant une fluidité de structure remarquable à travers le temps et une variété considérable dans de différents contextes sociaux et culturels. Notre congrès étudiera sous tous les aspects les changements de la structure familiale tôt dans la vie de l’enfant, et les effets sur le bien-être des enfants, en particulier, sur leur santé physique, leur santé mentale et leur réussite scolaire. Pour encourager un échange d’idées dynamique, nous examinerons le rapport entre les structures familiales et le bien-être de l’enfant dans deux contextes sociaux, économiques, culturels et familiaux qui diffèrent à plusieurs points de vue : l’Amérique du nord et l’Afrique subsaharienne. Le cadre théorique de ce congrès s’inspire fortement de l’un des grands principes de la théorie du parcours de vie, « les vies liées », qui met l’accent sur l’interdépendance et l’interconnexion des vies, en particulier à travers les liens de parenté. À l’intérieur de cette perspective générale des parcours de vie, nous réunirons des recherches de deux thématiques du CPPV : (1) la famille et (2) la santé au cors de la vie.

L’équipe du projet : Shelley Clark (chef de l’équipe), Céline Le Bourdais, Amélie Quesnel-Vallée, L’Université McGill.
Soutien du CPPV au projet : 12 350 $.

La réduction des coûts économiques de la prestation des soins par la famille ou les amis : lier la conversation avec les parties prenantes

Le projet mobilise les connaissances créées au cours d’un programme de recherches financé par le RHDCC qui s’intitule : « Les coûts économiques des soins ». Ce programme comprend cinq projets conceptuels et empiriques qui, collectivement, produisent de nouvelles connaissances sur l’incidence et l’ampleur des coûts économiques de la prestation des soins par les membres de la famille ou par les amis. Quels soignants risquent le plus d’encourir de tels coûts ? Quelles sont les mesures prises par les employeurs canadiens pour atténuer ces coûts ? L’objectif global de ce programme est d’influencer le développement des politiques et de faire des réformes dans les pratiques de la gestion des ressources humaines, dont le développement des directives concernant les meilleures pratiques pour les employeurs. Cette initiative de mobilisation des connaissances vise principalement à aborder le dernier objectif en aidant les employeurs et leurs employés. Cependant, elle ne touche qu’une petite part de son public potentiel. Les cadres supérieurs occupés qui y participent doivent y consacrer un temps considérable. Les trois stratégies de ce projet, (1) une série de séminaires bilingues en ligne, (2) des podcasts et des enregistrements sonores d'accompagnement et (3) des présentations et des rapports d’accompagnement, étendront sa portée en permettant aux cadres l’accès à ces renseignements d’une façon qui répond le mieux à leurs besoins et à leur disponibilité.

L’équipe du projet : Janet Fast (chef de l’équipe), l’Université d’Alberta. Donna Lero, l’Université de Guelph. Nora Spinks, L’Institut Vanier de la Famille. Nora Keating, l’Université d’Alberta. Karen Duncan, l’Université de Manitoba. Diane-Gabrielle Tremblay, l’Université du Québec à Montréal. Jacquie Eales, l’Université d’Alberta.
Soutien du CPPV au projet : 7 520 $.

L’ascension sociale et l’intégration : Les familles d’origine sud-coréenne dans une époque transnationale

Un atelier international à l’Université York

Le but principal de ce projet est de situer notre compréhension des familles transnationales d’origine sud-coréenne vivant au Canada et leurs expériences de l’intégration dans un plus large contexte social, économique et institutionnel. Ce but s’accomplira au cours d’un atelier international de deux jours à l’Université York au mois de septembre, 2012. Là, nous nous attendons à disséminer les résultats des projets de recherche financés par le CRSH, avec les chercheuses principales Ann Kim du Centre des Recherches Asiatiques, à l’Université York et Eunjung Lee de la Faculté de Travail Social, de l’Université de Toronto. Parmi les participants à cet atelier seront des chercheurs débutants ainsi que des chercheurs reconnus dans le monde entier, qui font des recherches sur la diaspora coréenne et sur les familles transnationales. Un deuxième but de cet atelier est d’entamer un échange intellectuel des connaissances et des recherches les plus récentes sur le sujet à partir de perspectives multi- disciplinaires. Un troisième but est de développer un programme de recherches et d’explorer des occasions potentielles de collaboration internationale. Des spécialistes, des étudiants de troisième cycle et des membres de la communauté du Canada, des Etats-Unis et de la Corée du Sud ont été invités et ont confirmé leur participation.

Soutien du CPPV au projet : 7 312 $.

Les femmes du baby-boom approchent la retraite : y sont-elles préparées?

Une synthèse de recherche et un dossier de politique

L’équipe du projet, qui se compose de Lori J Curtis, Kathleen Rybczynski et une étudiante de troisième cycle, toutes du Département des Sciences Économiques de l’Université Waterloo, propose de rédiger une synthèse et un dossier de politique, qui viseront à résumer les recherches sur la retraite des femmes du baby-boom. La synthèse portera sur ces femmes comme elles approchent l’âge de la retraite et puis la vieillesse : est-ce qu’elles auront une quantité suffisante de revenus et d’assurance maladie ? La revue de la littérature commencera par l’inclusion quinze articles tirés d’un numéro spécial de 2008 de la revue Analyse de Politiques intitulé‘Les régimes de retraite privés et la sécurité du revenue à la retraite: Un avenir incertain.’ Elle inclura également des recherches actuelles et pertinentes sur la pauvreté, la tolérance des risques et la couverture d’assurance maladie pendant la retraite. Pour des recherches supplémentaires sur ces sujets, une recherche générale de bases de données académiques, de la ‘littérature grise’ et de l'Internet sera achevée. Puis la littérature sera résumée pour répondre à la question : ‘Les femmes du baby-boom sont-elles préparées à la retraite ?’ Les raisons pour lesquelles elles le sont ou ne le sont pas seront explorées en faisant particulièrement attention aux modèles démographiques et aux modèles de cours de vie qui peuvent peut-être expliquer la capacité ou de l’incapacité de ce groupe, en moyenne, de se préparé à la retraite. Les implications pour la politique seront alors examinées et des directions de futures recherches seront explorées.

Soutien du CPPV au projet : 10 000 $.